Église de Mulhouse

Église Évangélique Luthérienne | Synode de France

Calendrier de notre église

Prochains évènements

Publications Facebook

Pour comprendre dans toute sa puissance et dans toute sa vérité cette parole : "Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu", le plus sûr moyen est de se soumettre soi-même à l’action pacificatrice de Jésus. Car Jésus est, par excellence, celui qui procure la paix. "Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix", dit-il à ses disciples (Jn 14.27). Le monde ne sait pas consoler celui qui est brisé par le mal qu’il a fait. Il ne sait pas consoler un mourant devant le mal de la mort. Il n’a pas de réponse au destin de l’homme, à la finalité de sa vie terrestre. Pour avoir la paix, le monde est obligé de se conformer à cette parole de sagesse : si tu veux la paix, prépare la guerre.Le monde tremble pour la paix, car il expérimente tous les jours que rien n’est plus fragile. Il y a un véritable danger dans une paix qui n’est que de surface, ainsi que le disait déjà en son temps le prophète Jérémie : "Ils remédient superficiellement au désastre de mon peuple : ‘Tout va bien ! Tout va bien !’ disent-ils, mais rien ne va" (Jé 6.14). Le monde vit et s’agite dans un grand drame car il pense pouvoir se fabriquer une paix sans le secours de Dieu. C’est pourquoi il marche d’aberrations en aberrations, de tâtonnements en tâtonnements et d’aveuglements en aveuglements.La paix de Jésus n’a rien à voir avec celle du monde. Sa paix ne vient pas par les armes, les puissances et les conflits ou alliances de ce monde. La paix qu’il donne, il l’a gagnée lui-même en expiant les péchés du monde, en enlevant la condamnation qui pèse sur lui et en triomphant de la mort. Et maintenant il offre le pardon, la vie et le salut à quiconque croit, afin que celui qui croit ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle.Sa paix à lui, persiste, règne et demeure glorieuse dans le cœur du croyant en dépit des guerres, des conflits et détresses de ce monde. Elle donne au croyant une espérance vivante, une joie de vivre consolante, une perspective joyeuse contre le péché, les détresses et toutes les afflictions du monde.Cette paix, il la donne gratuitement aux plus fragiles, aux plus faibles, aux plus petits de son royaume, à ceux qui s’humilient et qui mendient parce qu’ils ont le cœur brisé et l’esprit abattu, et qu’ils ne peuvent plus vivre sans Dieu et sans amour. Et parce que sa paix est son œuvre, Jésus peut affirmer à ses disciples : "Nul ne vous ravira de ma main". Sa paix est durable et éternelle, parce qu’elle s’ouvre sur la vie éternelle dans le royaume des cieux.(A suivre…) Voir plusVoir moins
Voir sur Facebook
Mais pour se lancer dans une telle entreprise, il faut un vrai courage. Le pacifique se contente de vivre en paix avec son prochain ; le pacificateur, lui, propage autour de lui la paix ; il en est le vaillant témoin et l’acteur infatigable. Bien-sûr, l’homme bienveillant qui rejette la médisance, les critiques sévères, les jugements tranchants possède un heureux caractère. Mais il est une manière d’être pacifique qui est aussi de la faiblesse. Et nous connaissons tous de ces personnes qui, par peur de la lutte, cherchent toujours à éviter les conflits ; par principe, ils ignorent les situations délicates, mettent leur foi sous le boisseau ; ils évitent les explications nettes, ils sont prêts à tous les compromis et à toutes les capitulations.Tout autres sont les pacificateurs, les bons artisans de paix dont parle l’Evangile. La raison de leur attitude vient de ce qu’ils ont reçu eux-mêmes la paix avec Dieu, par le sacrifice et le sang de Christ. Sa mission est pleinement achevée avec un succès total. Le péché est expié et donc pardonné. Le diable est terrassé. Le monde entier est sous le pouvoir d’un chef suprême. Toutes choses concourent désormais au bien de ceux qui l’aiment, et personne ne peut séparer les disciples de son amour. Donc, il ne les laisse pas dans un manque affreux, mais en possession d’une paix parfaite. Inscrits au bénéfice de Celui qui a vaincu le mal, ils sont des ouvriers au service du Bien. S’il maintiennent, s’il rétablissent, s’il répandent la paix, c’est qu’ils en portent en eux la source profonde. Ils déversent autour d’eux le trop-plein de paix qui déborde de leur cœur vivant dans la communion du Dieu de paix. De tout leur être émane une force sereine. Où ils passent, partout ils procurent la paix. À leur contact, on se sent élevé au-dessus des petitesses qui divisent, au-dessus des barrières qui séparent ; on éprouve comme un malaise à vivre en désaccord avec soi-même et en désaccord avec les autres ; on se sent obligé de devenir meilleur. Les pacificateurs sont un levain puissant dans la pâte humaine. Ils sont une véritable force sociale. Ils sont des créateurs de paix.(A suivre…) Voir plusVoir moins
Voir sur Facebook
La paix est un de ces mots pleins de lumière qui ont été salis et galvaudés à force d’être invoqués dans les réunions publiques et de traîner sur les affiches électorales. Nombreux sont ceux qui se réclament de la paix et qui ne sont en rien des enfants de paix. Parfois même les pires adversaires de la paix prétendent marcher sous son drapeau, tout en préparant en secret la lutte entre les classes et entre les peuples ; le loup alors bêle comme un agneau, afin de mieux surprendre le troupeau. C’est ce dessin qui circule actuellement sur Internet et que vous avez peut-être aperçu : on y voit un loup en cravate devant un micro, déclarer devant une foule de mouton : "Votez pour moi, et je me ferai végétarien" ! "Heureux ceux qui procurent la paix", dit Jésus… Mais de qui parle-t-on au juste ? D’abord, il ne faut pas confondre les pacificateurs et les pacifistes. Les pacificateurs sont les bons ouvriers de la paix dont parle l’Evangile. Tous leurs efforts vont dans le sens de l’idéal fraternel commandé par le Christ. Les pacifistes, quant à eux, s’affublent d’une étiquette et inscrivent le mot sur un programme. Et parfois ce programme est beau, il est séduisant, il touche notre sensibilité ; mais il peut aussi être dangereux, en détruisant en nous tout désir de résister au mal. Je m’explique. Avoir la sagesse de céder dans un conflit, comme nous l’apprend Jésus, est souvent un devoir ; mais c’est aussi parfois une faiblesse coupable, qui a pour résultat de rendre l’Adversaire toujours plus entreprenant et d’encourager chez lui de nouvelles convoitises… Plus aucun d’entre-nous n’a fait la guerre. Mais nous nous souvenons du témoignage de nos pères, de nos grands-pères… Quand on a fait la guerre, quand on porte au fond de sa mémoire des images d’une horreur totale que rien ne peut effacer, on sait que la guerre est un crime contre Dieu, une honte pour notre humanité. Nos pères s’étaient jurés de faire tout ce qui serait en leur pouvoir pour que nous ne connaissions plus jamais ces visions d’épouvante, en unissant les peuples, en abolissant les frontières… Car il y a des sécurités fausses, des calmes qui annoncent l’orage. Et une paix piétinant la justice, sacrifiant la vérité biblique et violant toutes les valeurs morales ne saurait être la paix voulue par le Dieu saint. Voilà pourquoi ce monde matérialiste cherche à nous conduire inlassablement vers la quête d’une paix personnelle ignorant l’environnement. D’ailleurs, la seule manière efficace de procurer la paix au monde est d’engager une lutte à mort contre le péché humain, contre l’égoïsme et l’orgueil, contre l’esprit de violence et de domination. Ce qu’il importe avant tout de changer, ce n’est pas le chiffre des armées ou des vaisseaux de combat, c’est le cœur des hommes.(A suivre…) Voir plusVoir moins
Voir sur Facebook

Notre paroisse fait partie de :

Carte de la france

EEL-SF

Église Évangélique Luthérienne
SYNODE DE FRANCE

Carte de l'Europe

ELC

European Lutheran Conference
EUROPE

Mappemonde

ILC

International Lutheran Council
MONDE

image d'une église

Sur le territoire français, nous avons plusieurs églises-sœurs.

Au niveau du synode, nous gérons plusieurs associations :

  • AELB (Association Évangélique Luthérienne de Bienfaisance)
  • ALEET (Association Luthérienne pour l’Encouragement aux Études Théologiques)
  • Éditions « Le Luthérien »
  • Heure Luthérienne
  • M&J (Mission & Jeunesse)
  • Maison de retraite « KIRCHBERG »
photo de la maison de retraite Kirchberg
Maison de retraite KIRCHBERG à La Petite Pierre

L’HEURE LUTHÉRIENNE (HL) est une association créée en 1948 dont le but est l’évangélisation au travers des médias.
Vous y trouverez notamment :

  • une émission de type radiophonique d’environ 15 minutes est publiée chaque semaine
  • une publication trimestrielle, nommée « Amitiés Luthériennes » (format papier ou numérique) est disponible sur leur site web

Contact

Pasteur François POILLET
21 chemin des Ardennes
68100 MULHOUSE
Téléphone :
e-mail :

Une question ?

Laissez-nous un message